C’est en 2007, à l’initiative du Président Nicolas Sarkozy, que s’est tenu le premier Grenelle de l’Environnement. Les objectifs de ces rencontres politiques étaient de faire naitre une prise de conscience générale sur la nécessité de lancer des actions en faveur de la protection de l’environnement, de l’écologie et de la biodiversité . 

Les dispositifs du Grenelle de l’Environnement

Le premier Grenelle de l’Environnement s’est tenu en 2007 à Paris, suivi du Grenelle II et d’un Grenelle dédié à la mer. L’objectif principal de ces réunions  a été celui de mettre en place une politique de protection de l’environnement, de la biodiversité et de développement durable. Plusieurs nouvelles lois furent adoptées avant d’être développées lors des sommets internationaux sur l’environnement qui suivirent. Le Grenelle de l’environnement touche à des domaines variés de la protection de l’environnement : habitat, transport, énergie, biodiversité mais également à la protection de la santé comme l’usage des pesticides, le développement d’une agriculture biologique et respectueuse de l’environnement.

Le Grenelle de l’Environnement, des objectifs variés

Les rencontres du Grenelle de l’Environnement ont permis de définir de nouvelles normes en matière d’habitat, de construction notamment les normes  RT 2012 pour les logements neufs. Les pouvoirs publics ont également instauré des dispositifs incitatifs pour promouvoir les travaux de rénovation énergétiques des logements et des bâtiments trop énergivores. En matière de transport, le Grenelle de l’Environnement à permis le développement du réseau ferroviaire français  notamment celui des TGV. On a assisté à la mise en place de l’écotaxe kilométrique destinée aux poids lourds qui circulent sur le réseau routier français. Un système de fiscalité incitatif a également vu le jour instauré pour inciter les Français à l’achat de véhicules neufs plus respectueux de l’environnement.

Des mesures échelonnées dans le temps

Le Grenelle de l’Environnement doit permettre la réduction progressive des gaz à effet de serre à l’horizon 2050. Les secteurs d’activité considérés comme les principaux pollueurs sont notamment ceux du transport et du bâtiment. A eux seuls ils représentent 40% du montant global des émissions de gaz à effet de serre. Les normes RT 2012 doivent permettre de réduire la consommation énergétique française de 50% à l’horizon 2020. Le développement des transports en commun doit permettre de réduire la pollution atmosphérique et contribuer à améliorer la qualité de l’air que nous respirons dans les villes. Les dispositifs du Grenelle de l’Environnement visent à promouvoir un développement durable global et la protection du milieu naturel.