L’interaction de l’organisme vivant avec son milieu est désigné par le terme écosystème. L’écosystème, c’est donc une communauté formée par l’être humain avec son environnement. Selon une définition plus scientifique, c’est une biocénose dans un biotope donné. Biocénose, qui se définit comme ensemble des êtres vivants. Et biotope, aire géographique, qui possède des caractéristiques physiques, chimiques et météorologiques, relativement stables et qui héberge une population animale et végétale déterminée. C’est-à-dire, que l’environnement de l’être vivant considéré ici, peut être un environnement biologique, ou bien géologique, ou encore climatique, ou même hydrologique. Ces éléments, qui forment l’écosystème, doivent respecter une certaine stabilité. Sur ce, l’écosystème doit être en équilibre. Mais la prise en charge de cet équilibre repose, en premier lieu, sur l’être humain. Voilà pourquoi, il n’y a que l’homme qui détruit ou qui préserve cet écosystème.

Découvrez les différents écosystèmes sur terre ! 

D’après les écosystèmes définition et exemple, voici les quelques écosystèmes se trouvant sur terre. Il y a la forêt, un milieu naturel, qui recouvre 30% de la surface de la terre. La jungle, en Asie du Sud-est et en Inde. Celle-ci est une forêt dense, tropicale, et humide et où habitent des animaux sauvages. L’eau douce, avec la mer et les océans, dans lesquels demeurent les espèces animales et végétales marines ou aquatiques. Les abysses, une région au fond de la mer, qui n’est plus atteinte par la lumière solaire. Les zones humides sont employées par les êtres vivants pour l’agriculture. C’est une zone vraiment productive de végétations. La montagne, qui abrite des faunes, genre aigles, ours, chamois, etc. Dans les montagnes, existe aussi des forêts, des lacs, ainsi que de l’eau de roche. Le sol, contenant plusieurs biodiversités. Par exemple, les vers de terres, les acariens, les bactéries, et les champignons. La savane, contenant d’abondantes herbes comme végétations. Le désert, la banquise, en fait aussi partie.

L’importance de la préservation de l’écosystème 

En premier lieu, l’écosystème présente un rôle sur le plan socio-économique. C’est surtout un rôle d’usage : La consommation des ressources directes, en les cueillant, ou bien en faisant la chasse ou la pêche. La production : Par exemple, l’exploitation des bois des forêts, ou encore l’utilisation des plantes dans des médicaments. Et la récréation : C’est-à-dire des zones de loisirs, et de visite dans la nature. Il y a, aussi, le rôle de l’environnement, appelé également, rôle écologique. L’Homme agit dans le bon fonctionnement de l’organisme, avec la pérennité du milieu vivant, où existe de l’eau et de l’air. En second lieu, il y a un rôle alimentaire qui repose sur l’obtention du riz, des légumes, des fruits, et des viandes, par l’agriculture, et l’élevage. En dernier lieu, il y a un rôle pharmaceutique. En effet, plusieurs des molécules pour la fabrication de médicaments sont fournies par les plantes, et même les animaux.

Comment  agir pour préserver l’écosystème ?

Voici des suggestions dans une liste non-exhaustive pour préserver l’écosystème. Premièrement, respectez les animaux. Formez-vous concernant leurs bien-être pour bien prendre soin d’eux. Deuxièmement, utilisez pour le bien l’espace que vous possédez. En faisant de l’agriculture, ou un jardin fleurissant. Veillez, également, à l’entretien des sources d’eau. Troisièmement, ayez de la maîtrise pour les cultures et les plantations. Choisissez la bonne qualité des sols, et aussi sachez bien le cycle de la plante en considération. Quatrièmement, gérez bien votre exploitation de l’eau, que ce soit en qualité ou en quantité. Optez pour des dispositifs anti-gaspillage de l’eau, genre l’utilisation d’abreuvoirs. Économisez l’eau lors des nettoyages, vous pouvez, par exemple, utiliser l’eau de pluie. Dernièrement, gérez votre consommation et votre production d’énergie. Préférez les énergies renouvelables et réduisez la consommation énergétique. Le gaz, l’électricité, ainsi que le carburant.